Petit scarabée, cours comme l’éléphant, saute comme le crapaud.

Si l’être humain possède quelques avantages non négligeables sur le reste du règne animal, comme la possibilité de se soigner avec des médicaments ou de construire des tanks, certains de nos colocataires terrestres sont physiquement bien plus impressionnants: nous sommes loin d’être les plus rapides,  et loin d’être les plus forts.

Nous avons déjà vu précédemment que notre façon de courir, du moins lorsque nous avons des chaussures, en posant d’abord le talon, n’était pas la meilleure façon en ce qui concerne notre santé. Une équipe de l’Université de l’Utah, sous la direction du Pr. David Carrier, vient de confirmer cela dans une étude publiée dans le Journal of Experimental Biology. Cette étude vient confirmer que la démarche de la plupart des animaux (et celle adoptée naturellement par les coureurs pieds nus), dont la partie arrière du pied ne touche généralement pas le sol lorsqu’ils se déplacent à grande vitesse, est moins consommatrice en énergie. Cependant, il semblerait que la meilleure façon de marcher, c’est encore la nôtre (et celle d’autres grands singes, ce qui tendrait à montrer que notre ancêtre commun se déplaçait déjà dans les arbres de cette manière). En effet, lorsque l’on ralentit le rythme, la marche avec contact du talon en premier devient plus économique.

Cette position donne un meilleur ancrage dans le sol, ce qui permet  des changements de direction plus rapides, et un avantage pour la lutte.

Faire 200 kilos, ça aide aussi.

D’autres animaux ont résolu le problème de la course à leur manière. Ainsi, quand on regarde (de loin, si l’on veut pouvoir la raconter, ou alors à la télévision) la charge d’un éléphant, on a l’impression que le pachyderme marche à vive allure. Intrigué, Norman Heglund, de l’Université catholique de Louvain, a construit un colossal appareil de mesure, constitué de fondations en béton sur lesquelles reposent seize capteurs de force d’un mètre carré, et de nombreuses caméras. Les résultats de leurs expériences sont disponibles en ligne, dans le même journal que précédemment. Les mouvements de 34 éléphants, allant jusqu’à peser 4 tonnes, et pouvant se déplacer jusqu’à 5 mètres par seconde, ont été enregistrés. Les mouvements du pachyderme se sont révélés extrêmement économes, coutant 1/3 de ce que coutent ceux d’un homme, 1/30 si l’on compare à une souris.

En A, longueur des pas en fonction de la vitesse, en B, la séquence de marche de l'éléphant, la lettre H indiquant les pattes postérieures (droite -R- ou gauche -L-), la lettre F les pattes antérieures.

En analysant le mouvement du centre de gravité des bêtes, et la façon dont elle recyclaient l’énergie potentielle (la gravité, par exemple avec un mouvement ressemblant à celui d’un pendule) en énergie cinétique (qui leur donne leur vitesse), les chercheurs ont été surpris de voir que l’éléphant marche pendant la moitié d’une enjambée, et cours pendant la seconde. Pour s’adapter aux déplacements rapides avec un si grand poids à trimbaler, l’éléphant a donc du trouver une solution unique en son genre.

Bien sur, nous sommes plus agiles qu’un éléphant, et nous sommes bien meilleur, par exemple, en saut. Mais dans ce domaine, nous avons à apprendre d’autres animaux, dont le crapaud. Dans le journal Biology Letters, Gary Gillis et ses collaborateurs montrent que le crapaud a une caractéristique que l’on pensait exclusive aux mammifères: il sait anticiper sa réception. En analysant l’activité musculaire au moyen d’un électromyogramme, ils ont pu observer que l’activité musculaire dans les muscles des épaules des crapauds dépendait de la longueur et de la hauteur de leur saut: plus celles-ci étaient importantes (et donc plus l’atterrissage promettait d’être rude), plus les muscles étaient sollicités. De plus, un des muscles les plus importants de l’épaule est sollicité avec un timing fixe par rapport à cet atterrissage, ce qui prouve que le crapaud sait à quel moment il va toucher le sol. Avec des capacités si inattendues, pas étonnant qu’on en fasse un prince.

Publicités

2 Responses to Petit scarabée, cours comme l’éléphant, saute comme le crapaud.

  1. jozzy-online says:

    pourquoi pas:)

  2. http://escuelametafisica.com/phpbb2/profile.php?mode=viewprofile&u=636289

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :