La nuit, tous les chats sont gris.

Dès l’enfance, l’obscurité est porteuse d’angoisse et d’anxiété. « Tu n’as pas peur de rentrer seule la nuit » demande-t-on aux jeunes femmes (peut être aussi pour les raccompagner), « je n’irai pas dans ce quartier la nuit » (on parle surement de quartiers criminogènes comme la Défense, qui concentre une bonne partie des délits financiers). La nuit est elle vraiment plus propice aux crimes et agressions?

Dès les années 60 (1860, s’entend), dans son ouvrage The Conduct of Life, Ralph Waldo disait que l’éclairage au gaz était la meilleure des polices nocturnes, protégeant l’univers par une publicité sans pitié. C’est ce qu’ont retrouvé des chercheurs de Toronto et de Chapel Hill (Caroline du Nord, pour ceux que ça intéresse vraiment), comme l’indique le titre de leur article dans Psychological Science: « good lamps are the best police« .

Pour tester l’effet de l’obscurité, ils ont procédé à trois expériences. Dans la première, les participants se voyaient remettre 10$, ainsi que 20 tableau de 12 chiffres chacun. Ils devaient en 5 minutes trouver dans chacun de ces tableaux deux nombres dont la somme était égale à dix, gagnant 0,5$ par bonne réponse. Les chercheurs leur ont demandé de se corriger eux-même, et de laisser la somme qu’il n’avaient pas gagné dans la pièce en ressortant. Si les résultats étaient relativement proches, les candidats placés dans un salle peu éclairée ont plus triché au cours de l’expérience, gagnant ainsi plus d’argent.

La deuxième épreuve consistait à donner 11$ à des étudiants. 5$ leur était acquis, et il devaient donner à un inconnu entre 0$ et 6$, gardant le reste pour eux. Parmi ces étudiants, ceux portant des lunettes de soleil au moment de faire le partage ont donné moins que les autres (1,381$ contre 2,71$), se montrant ainsi plus égoïstes.

La troisième expérience dérive de la seconde, à la différence près qu’à la fin de l’expérience, on leur posait des questions sur la sensation d’être surveillé et leur anonymat. Si les personnes portant des lunettes de soleil étaient encore les plus égoïstes, les chercheurs ont aussi pu observer qu’ils se sentaient moins observés, et plus anonymes.

Leur conclusion, après ces trois expériences, est que l’obscurité augmente la sensation d’être anonyme, et donc celle d’être impuni. Ce qui pourrait expliquer en partie (avec d’autres facteurs, bien sur, comme la présence moindre de surveillance ou de témoins) pourquoi certains crimes se font majoritairement de nuit. Avec une application pratique: un meilleur éclairage public pourrait bien, comme le disait Waldo, être partie intégrante de l’arsenal à la disposition des urbanistes pour lutter contre la criminalité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :