Quand je pense à Fernande, j’ai des problèmes cardiaques.

Comme le prouve le marché florissant des remèdes aux troubles de l’érection (je ne sais pas pour vous, mais ça m’a permis de me faire plein de nouveaux amis qui me proposaient des pilules bleues via mail), nombreux sont les hommes à ne pas porter beau au bon moment. Ça n’est pas forcément grave, ça arrive à tous les hommes, et puis vous êtes fatigué, le stress, tout ça. Bref.

C'est triste, mais c'est pas une raison pour surcompenser non plus.

Cela dit, les troubles de l’érection ne sont pas toujours à prendre à la légère. Ainsi, dans Circulation: Journal of the American Heart Association,  sous la direction du Dr Böhm, un groupe de chercheurs s’est servi des statistiques des études ONTARGET et TRANSCEND, portant sur les effets du ramipril et du telmisartan, pour faire un lien entre les troubles de l’érection et l’espérance de vie chez les hommes atteints de maladies cardio-vasculaires. Les données concernent 1519 hommes de 13 pays différents.

Les hommes atteints et de maladies cardio-vasculaires et de troubles de l’érection ont donc, d’après cette étude, 1.6 fois plus de chances de mourir de problèmes cardiaques (par rapport à ceux dont le cœur flanche, mais pas le chibre), en particulier:

  • 1,9 fois plus de chances de mourir d’une maladie cardio-vasculaire
  • 2 fois plus de chances d’avoir une attaque cardiaque
  • 1,2 fois plus de chances d’être hospitalisés pour une déficience cardiaque
  • 1,1 fois plus de chances d’avoir un accident vasculaire cérébral (AVC)

Ajoutons que, au cours de l’étude, qui comportait 55% d’hommes dont le drapeau était en berne, 11,3% de ces derniers sont morts, contre 5,6% de leurs congénères en meilleure forme. Cela est à pondérer, toutefois, par le fait que les premiers étaient souvent plus vieux, avec du diabète ou des antécédents d’AVC.

Ce que nous apprend cette étude, c’est que, sans en faire une montagne, les troubles de l’érection sont à prendre comme un véritable symptôme, souvent liés à de artériosclérose. Les auteurs recommandent donc aux médecins de faire passer des tests cardiaques à leurs patients qui ont plus le trac que la trique, et de considérer ces troubles comme une tension artérielle élevée ou du cholestérol, parmi les facteurs de risque. Ironiquement, l’état de notre sexe est un bon indicateur de l’état de notre cœur.

2 Responses to Quand je pense à Fernande, j’ai des problèmes cardiaques.

  1. Kuhn dit :

    Excellent article, aux nombreuses subtilités et allusions en termes choisis! Super titre!

    • DrKomat dit :

      Merci beaucoup!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :