La bureaucratie réalise la mort de toute action.

Si les propos d’Einstein peuvent paraître un peu exagérés, en ces temps de déclaration de revenus, entre autres, la lourdeur de l’administration peut paraître un frein plus qu’un appui. Combien de papiers à remplir pour créer une entreprise, pour poser un brevet: l’administration ne peut elle pas être un véritable boulet pour l’innovation? La réponse se trouve peut être du côté des historiens…

Jusqu’à présent, la naissance  d’une puissance était vue comme un processus par étape: d’abord un état se forme, puis une administration s’organise et prend le pouvoir, et l’état croît alors en conquérant d’autres territoires. Une vision peut être un peu simpliste, d’après un article publié dans les Proceedings of the National Academy of Science (P.N.A.S.) par le Dr Charles Spencer. Celui-ci propose en effet un modèle de croissance simultané de l’administration des grandes puissances et de leurs territoires: par un jeu de cause-à-effet mutuel, les deux aspects se complètent pour permettre une croissance réciproque.

Pour appuyer ses dires, l’archéologue se base sur des découvertes récentes dans la région d’Oaxaca, à 80 kilomètres au Nord du site de Monte Alban: un palais royal et un temple à plusieurs pièces, datés entre -300 et -100, qui montrent l’existence d’une classe dominante spécialisée. Ces bâtiments coïncident avec la période d’expansion géographique de l’état de Monte Alban. Les données concordent également avec les données que l’on a sur ce que les anthropologues reconnaissent comme des états premiers, c’est à dire s’étant développés seuls sans contact avec des états voisins, au Pérou, en Égypte, en Mésopotamie, dans la vallée de l’Indus et en Chine.

Ce modèle montre que la bureaucratie, l’administration, sont conçus pour la conquête territoriale. L’auteur se risque à faire un parallèle avec le présent, arguant que tous nos états, organisés par une administration, ont en eux les gênes de la prédation. Cela justifie les instances internationales, qui permettent de limiter les instincts expansionnistes. A moins, bien entendu, que ces instances développent leurs propres systèmes de bureaucratie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :