Mission to Mars.

La navette spatiale.

C’est la prochaine étape, la prochaine borne à repousser. Si le president Obama veut un atterrissage aux environs de 2025, a l’instar d’un Kennedy annonçant sa volonté d’aller sur la Lune, une mission pour la planète rouge part aujourd’hui. Dans une périlleuse aventure de 520 jours, 6 astronautes, ou, pour être précis, un groupe compose de spationautes, de cosmonautes et de taïkonautes ( Européens, Russes et Chinois donc), s’embarque pour un autre grand pas pour l’humanité.

Ou presque. Car la mission, intitulée Mars 500, est virtuelle: devant l’absence de données précises sur les conséquences à long terme de la vie dans l’espace, le groupe va donc rester enfermé dans un caisson recréant les conditions de vie d’un éventuel voyage pendant 520 jours, a l’Institute of Biomedical Problems de Moscou. Plusieurs tests seront alors effectués tout au long du « voyage », prévu pour 250 jours a l’aller et 240 au retour, avec 30 jours sur place.

Ces tests testeront divers aspects essentiels de la réussite d’une hypothétique mission plus mobile, au niveau physique et psychologique. Ainsi, non seulement la sante des passagers sera examinée, mais leur capacité a prodiguer des soins médicaux sera testée, pour parer à toute mauvaise surprise en cas d’accident. Mais il faudra aussi en savoir plus sur la dynamique du groupe et son organisation une fois livrés à eux-même, ainsi que l’influence de l’absence de repères temporels sur celle-ci: si il va de soi qu’une journée sur Terre fait 24 heures, on sait que les spéléologues, par exemple, qui passent un temps conséquent sans indication de jour ou de nuit, ont tendance a faire des journées plus longues, autour de 26 heures. Cette durée risque donc de demander un temps d’adaptation, tout comme le fait de se retrouver prive de communications directes avec la base (le temps de communication étant trop long).

Enfin, une salle spéciale, recréant les conditions de la surface martienne a été aménagée pour simuler la sortie des aventuriers virtuels: 3 d’entre eux seront en effet passés par un module d’amarsissage. Une telle mission sur mars, avec une frontière floue entre imagination et réalité, je ne sais pas pour vous, ca me laisse un petit gout de Total Recall.

Publicités

3 Responses to Mission to Mars.

  1. steve legere says:

    Bonjour,
    sympa ce blog, très bien achalandé, bravo.
    J’ai créé un blog wordpress spécialement dédié à cette mission mars 500 en Français.
    L’institut Russe qui a mis en place et qui gère toute cette mission à également mis sur son site à la page des liens, le miens comme étant le seul en Français.
    Pour tout savoir et éventuellement poser vos questions a Romain Charles, c’est par ici:
    http://mars500.wordpress.com

    • DrKomat says:

      Merci bien, j’ajoute votre blog aux liens de celui-ci.

      • steve legere says:

        Bonjour a vous Dr Komat, merci pour votre lien, nous arrivons bientôt à la moitié de la mission, dans quelques jours c’est le moment tant attendu, celui de l’ amarsissage, trois des 6 hommes vont simuler l’atterrissage et la prospection durant quelques jours…
        Notre Français à bord (Romain Charles) ne sera pas parmi les 3 marswalkers, il sera aux commandes du module (le rôle joué par Mitchell lors d’Apollo 11).
        Et bonne année, on peut encore?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :