La science ne tient qu’à un fil.

La recherche ayant repris ces droits (et il faudra un jour que j’explique ce que je fais depuis une année, jouer avec des bulles de savon), je n’ai pas pu tenir à jour ce blog comme je le souhaitais. Néanmoins, je ne pouvais pas ne pas rendre hommage à un grand monsieur de la physique, et du monde de la science: Georges Charpak, décédé aujourd’hui.

Bien sur, si il est connu, c’est d’abord pour sa contribution à la physique des hautes énergies et à la physique des particules.  D’un point de vue personnel, le nom de Charpak a toujours été pour moi associé à la « chambre à fils« , qui lui a valu son prix Nobel en 1992. Ce dispositif consiste, comme son nom l’indique, en un chambre contenant de l’argon, et traversé de nombreux fils sous tension électrique. Si une particule chargée pénètre dans la chambre, elle va ioniser le gaz, c’est à dire qu’elle va arracher des électrons, ou en apporter, aux atomes d’argon. Ces électrons vont ensuite être attirés par les fils sous tension. Au contact du fil et de l’électron, on pourra ainsi détecter un signal électrique, et savoir à proximité de quel fil est passé la particule, ce qui permettra de retracer sa trajectoire.

Mais George Charpak était plus qu’un grand scientifique, c’était aussi un passionné de vulgarisation. Convaincu que la science ne devait pas se confiner au laboratoire, il profita de l’attention des médias que lui procurait la distinction suédoise pour l’amener d’abord dans les écoles, à travers son association « la main à la pâte« . Celle-ci emmenait le chercheur et ses expériences dans des classes de primaire et collège, pour montrer à quel point la science pouvait être étonnante, amusante et parfois merveilleuse, grâce à des expériences simples. Si vous avez lu plusieurs articles écrits ici, vous pouvez aussi vous douter que sa lutte contre les pseudos-sciences ne pouvait me laisser insensible. Au contraire, même, car si j’étais déjà bien engagé dans le cursus scientifique, c’est son livre, écrit avec le Pr Henri Broch, « Devenez sorciers, devenez savants » qui m’a convaincu de l’importance qu’il y avait à diffuser la méthode scientifique le plus possible, pour éviter au maximum que des gens plus ou moins bien intentionnés ne tirent parti de l’ignorance d’une partie de la population.

Adieu donc à ce grand scientifique, à ce grand homme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :