Prends garde, DareDevil.

Si il y a bien un cliché qui circule au sujet des aveugles, c’est qu’ils compensent en poussant leurs autres sens à l’extrême. C’est le cas de l’avocat sur papier glacé Matt Murdock, plus connu sous le nom de DareDevil, ou encore de son équivalent réel, moins justicier mais plus étonnant, qui se guide en utilisant la réflexion des sons pour distinguer son environnement, à l’instar des dauphins ou des chauves-souris. Peut être que la vue nous semble à ce point essentielle que nous n’avons pas de super-héros sourds ou privés de goût (au contraire, nous avons quelques aveugles qui nous cassent les oreilles). Pourtant le même phénomène de privation sensorielle peut amener aux mêmes conséquences.

Une nouvelle étude de l’Université de Sheffield vient plutôt confirmer ce que l’on subodorait: les adultes nés sourds réagissent plus vite aux évènements apparaissant à la périphérie de leur champ de vision. Cette étude publiée dans Developmental Science suit une série d’études déjà existantes, montrant leur avantage du point de vue vision périphérique (on se rend compte par exemple que jouer à des jeux vidéos permet aussi d’avoir une meilleure vision périphérique, il vaut mieux apprendre ça que d’être sourd), tout en sachant que leur vision centrale n’est pas forcément meilleure. Ce que cette étude apporte, c’est une idée de l’évolution de cette adaptation au cours de la vie des malentendants.

Pour tester la vision périphérique, les chercheurs ont positionné chaque sujet au centre d’un hémisphère sous lequel sont disposées 96 diodes. le sujet doit alors réagir en orientant un joystick dans la direction de la lumière qui apparait. On se rend alors compte que si les sujets standards réagissent un peu plus vite aux stimuli visuels dans leur champ central de vision, les choses se compliquent lorsque l’on aborde la vision périphérique. En effet, si les enfants de moins de 8 ans sourds de naissances mettent plus de temps à réagir, la tendance s’inverse petit à petit, pour s’équilibrer vers 11-12 ans. Ensuite, les moins-entendants (le manque de périphrases se fait sentir) réagissent plus vite.

On peut tirer deux conclusions: tout d’abord, les adultes ayant une déficience auditive congénitale pourraient être employés dans des domaines où la vision périphérique est importante. On peut penser à l’arbitrage, ce qui aurait en plus l’avantage de dispenser les arbitres d’entendre penser les footballeurs. En revanche, il faut garder à l’esprit que cet avantage n’est présent qu’à l’âge adulte, et que les enfants sourds accusent au contraire un certain manque de réactivité. Les parents et éducateurs se doivent donc d’intégrer cet handicap dans leurs réactions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :