CSI : Cracovie ou les Experts chez les rouquins.

Cela n’étonne plus personne qu’Horatio Caine arrive, à partir d’une tâche de sperme séché sur les draps d’un Motel sordide, à déterminer que son suspect fait 1m86, chausse du 43 et n’aime pas trop les choux de Bruxelles. Dans la réalité, bien sur, les choses sont un peu plus complexes. En particulier, il n;est pas si évident de savoir à quoi ressemble un suspect à partir de son ADN.

Un pas a été franchi grâce à des chercheurs polonais et néerlandais. On peut en effet lire dans Human Genetics la méthode qu’ils ont mis au point pour identifier à partir de l’ADN prélevé par exemple sur une scène de crime la couleur des cheveux d’un individu. Pour cela, ils se basent sur les variations au sein de 12 gènes préalablement identifiés comme étant associés à la couleur des cheveux.

Les résultats obtenus sont fiables à 90% pour les roux et les cheveux noirs, et 80% pour les cheveux bruns, alors qu’auparavant seuls les cheveux roux étaient identifiables, à cause de leur rareté (ce qui risque encore de donner du plomb dans l’aile à « tout ce qui est rare est précieux »). Les variations d’efficacité entre les différentes couleurs peuvent s’expliquer par des facteurs environnementaux, entre autres; on sait aussi que nos cheveux changent de couleur avec l’âge, certains passant du blond au brun entre l’enfance et l’âge adulte par exemple. Comme les sujets utilisés pour identifier les gènes sont des adultes, une certaine part d’erreur est induite. Les marqueurs génétiques identifiés permettent même de tenter des distinctions au sein des nuances de couleurs, mais avec moins de succès.

Les résultats obtenus sont à peu près comparables avec les prédictions qui peuvent être faites pour la couleur des yeux, et fournissent donc un outil supplémentaire à la police scientifique. Aux médecins également, dont certains à la morale discutable pourraient être tentés d’utiliser ces travaux pour permettre aux parents un certain choix dans la bouille de leur progéniture.

Publicités

2 Responses to CSI : Cracovie ou les Experts chez les rouquins.

  1. Fabien says:

    Et pour les fausses blondes, y a un gène?

  2. G. Berteloot says:

    Au-delà de la blague, la limite évidente en terme de sujet reste la possibilité de teindre ses cheveux (ou d’être chauve).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :