Le lièvre et la tortue.

Dans la série des articles courts de cette semaine, je vous propose d’observer la migration des plus grandes tortues vivantes, les tortues luths. Et plus particulièrement celles vivant dans l’Atlantique, et qui se retrouvent au Gabon pour se reproduire. À l’aide de satellites, des spécialistes ont pu suivre le trajet de 25 femelles, qui peut aller jusqu’à 7500 km entre le lieu de reproduction et les environnements plus riches en nourriture et donc plus propices à la vie des tortues. Voilà les principales routes observées :

Le déplacement des tortues pour différentes années, 2006, 2008, 2009 et 2010.

Ces données permettent de se rendre compte que les tortues se rendent dans des zones de pêche intensive, ce qui constitue une menace pour une espèce déjà en train de disparaître du Pacifique.

Publicités

One Response to Le lièvre et la tortue.

  1. GASCARD Christian says:

    Je cherche des blogs de sciences pures (mathematiques, physique, chimie générale et minérale… Quels mots clés dois-je employer ? Merci pour votre aide.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :