De l’argumentation par ignorance.

Après avoir vu le dernier Clint Eastwood, et une discussion qui n’avait pas grand chose à voir si ce n’est un lien vague avec le paranormal, j’avais envie de parler d’une façon d’argumenter : l’argument par ignorance. En gros, il s’agit de dire que puisque l’on n’est pas capable de donner une explication « scientifique », l’explication est forcément paranormale. Ainsi, si une table se met à léviter sans action mécanique apparente, il s’agira de l’action d’un esprit (surement un ancien déménageur). Bien entendu, ces explications ne viennent généralement pas d’une démarche scientifique (notamment parce qu’elle ne sont pas falsifiable, c’est à dire qu’on ne peut pas concevoir une expérience pour montrer qu’elles sont fausses) : on peut tout à fait proposer avec autant de preuves et de moyens de vérifier son hypothèse que la table bouge par la volonté pure d’un humain, ou à cause d’une idée étrange qui passait par la tête du monstre de spaghetti volant.

Il s’agit là d’opérer un glissement subtil entre l’inexpliqué et l’inexplicable. L’inexpliqué ne pose pas vraiment de problème à un scientifique (si ce n’est de lui donner envie de proposer une explication), et il n’y a je pense aucune honte à ne pas connaître la réponse à un problème. En revanche, c’est faire preuve d’une incroyable prétention à supposer que si l’on n’est pas capable de donner une explication rationnelle, c’est qu’elle n’existe pas. Simplement, parfois, la solution n’est pas évidente pour un public non-averti (et cela inclue beaucoup d’experts de toutes sortes).

Pour voir comment ce type d’argumentation peut être employé et être presque convainquant, je vais raconter une petite histoire. Cette histoire se déroule dans la petite bourgade de Vailhauquès, au cœur du Languedoc. Nous sommes en novembre 1987, et la commune est soudain parcourue par la rumeur : un poltergeist a débarqué. L’esprit se manifeste par des coups sourds et répétés dans les murs d’une maison. La maréchaussée ne trouvant rien, et la commune n’étant pas à portée d’Ecto-1, c’est le para-psychologue Yves Lignon qui va venir à la rescousse des habitants un peu déstabilisés. Justement, le pseudo-professeur (sa page Wikipedia vous permettra d’en apprendre plus sur l’usurpation de titre du personnage) va conclure à une origine psychologique, l’esprit du propriétaire causant les bruits sourds (de la télékinéquelquechose). Suite à un « exorcisme scientifique », Lignon prétendra faire cesser les bruits (c’est la version qu’il défend dans des ouvrages suivants, au moins jusqu’en 1994).

Bien entendu, les coups n’ont en fait jamais cessé. Comment faire cesser le phénomène inexplicable? Simplement en l’expliquant : un ex-journaliste scientifique, avec l’aide d’un géologue, montrera que ces bruits proviennent en fait de « coups de bêlier » d’une rivière souterraines contre ses parois. Explication parfaitement rationnelle, donc, mais qui ne tombe pas vraiment sous le sens. Il est alors plus facile de faire intervenir des fantômes ou la puissance de l’esprit lorsque l’on n’a pas la solution, plutôt que d’accepter de ne pas être omniscient.

One Response to De l’argumentation par ignorance.

  1. Oldcola dit :

    En lisant ton récit de l’histoire de Vailhauquès, je me disais bien que des forces chthoniennes était en jeu, mais je ne pensais pas être si proche de la solution.
    Il serait plus approprié dans le cas présent de parler de coups de bouc, plutôt que de bélier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :