La cape d’invisibilité, le retour.

On comprend que certains veuillent se rendre invisible.

Certaines mauvaises langues diront qu’il ne s’agit pas que du retour de la cape, mais aussi d’un petit pic sur un encéphalogramme bien plat ces derniers mois. Rien d’étonnant pour ceux qui se sont aperçus que ça m’arrivait régulièrement, avec cette fois une vraie excuse : j’ai un peu passé mon temps à faire de la diffusion scientifique en vrai, devant des vrais gens, pendant un bon moment. Bref, ce n’est pas si intéressant que ça, mais je me sentais obligé.

Donc, je parlais cape d’invisibilité. Un sujet qui tombe aussi bien qu’une vieille acariâtre pendant la canicule du mois de Juillet que nous avions tant souhaité, puisqu’outre mon invisibilité électronique, c’est le retour annuel d’Harry le Potier, qui use et abuse de l’artefact. Dans un précédent article (qui fait lui aussi référence au magicien, c’est dire si je me renouvelle), j’évoquais une approche nouvelle pour cacher au regard un objet.

Résumons donc, il existe deux grandes voies pour atteindre l’invisibilité pour le moment, en dehors bien sur de toute magie ou technologie extraterrestre. Ces deux approches reposent toutes les deux sur l’utilisation de métamatériaux, des matériaux qui réagissent de façon un peu particulière à la lumière :

  • tout d’abord, certains de ces matériaux peuvent courber la lumière d’une façon inhabituelle ( avec par exemple un indice de réfraction négatif ou variable). On peut ainsi penser les utiliser pour détourner la lumière d’un objet, de sorte qu’aucun rayon lumineux ne touche l’objet.

    Un bon schéma vaut mieux que de grands discours, surtout quand on parle d'optiques. Ici, une illustration prise à l'université d'Helsinki.

  • Ces métamatériaux permettent aussi d’influer sur la vitesse de propagation de la lumière. Ainsi, on peut reprendre l’image de la téléportation « Star Trek », comme l’ont baptisée les chercheurs anglais à son origine (voilà qui n’aidera pas les clichés sur les scientifiques, mais les références à la téléportation sont relativement rares dans les milieux moins geek- mais je préfère Code Quantum-) : il suffit alors de ralentir la lumière le temps de laisser l’objet à cacher passer, puis de la réaccélérer derrière afin de donner l’illusion que rien ne s’est produit.

Ces deux techniques présentent chacune leurs inconvénients : si la seconde demande l’installation d’un corridor de métamatériaux et des conditions très strictes en terme d’illumination, quasi-impossible à obtenir dans le monde réel (confinant Prédator au laboratoire, Schwarzi devra mettre une blouse et des lunettes de sécurité avant de le voir saigner), le premier ne marchait jusqu’à présent que dans l’infrarouge. Jusqu’à présent, puisque dans Nano Letters est narrée le petit bond en avant réalisé par des chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley.

En effet, en fabriquant un guide d’onde (qui, comme son nom l’indique, sert à guider les ondes) en nitrure de silicium déposé sur une couche d’oxyde de silicium nanoporeux spécialement conçue. Ensuite, on creuse des trous dans ce guide à toute petite échelle (plus petite que la longueur d’onde de la lumière), ce qui va permettre de moduler l’indice de réfraction. On peut alors cacher des objets, pour le moment de la taille d’un globule rouge (même si, dans leur enthousiasme légendaire quand il s’agit de parler de leur travail, les chercheurs en questions indiquent que l’on pourrait cacher de plus gros objets), en les glissant entre le guide et l’oxyde de silicium. L’avancée réside dans le fait que l’on peut cacher des objets non plus dans l’infrarouge, mais bien dans le visible. On obtient alors le rêve de la ménagère : un tapis sous lequel la poussière disparaît de sa vue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :